Herbert Smagon

Herbert Smagon

di Harm Wulf

Biographie de l'artiste Herbert Smagon

traduction par Harm Wulf

Herbert est né le Smagon 2 Janvier 1927 Karwin en Silésie, dans l'est, jusqu'à 1918, faisait partie de l'Empire austro-hongrois et que, après la défaite des puissances centrales dans la Première Guerre mondiale, est devenu une partie du territoire de la Tchécoslovaquie. Déjà comme un garçon Smagon personnellement ressenti le harcèlement dont il avait soumis la minorité allemande de la majorité dans le nouvel Etat slave créé une table par les puissances victorieuses du conflit. En raison de la fermeture des écoles allemandes et la violence croissante mis en place par les Tchèques aussi contre les jeunes étudiants, Famille Smagon a été contraint de fuir sa ville natale et de parvenir à Berlin. À l'âge de 10 Smagon ans va croître dans la capitale allemande; un 14 ans jusqu'à la fin de la guerre, la famille Smagon vous traferirà à Vienne. Le grand-père de Herbert, lithographe et illustrateur, exciter l'activité artistique très tôt. Dès l'âge de 12 Smagon ans ont commencé, parallèle avec les activités régulières de l'école, pratique privée de la peinture avec le professeur Aschenbrenner. Dans 1943 il a servi son service militaire comme ausilario défense aérienne et l'âge de 16 il a commencé à étudier à l'Académie des Beaux-Arts de Vienne traitant également les conférences du professeur. Herbert Böckl. À l'âge de 17 Ann ricevette Jugendkunst-la Medaille, le prix du meilleur jeune artiste de la ville de Vienne et ses œuvres ont été exposées à la Hofburg de Vienne. Son primé travail "Luftwaffenhelfer" a été peint pendant les pauses du service de pare-balles dans un mur d'une cabane toujours interrompue par la tâche de défendre la pièce par antiaérienne 8,8 contre les attaques terroristes par les bombardiers alliés. Le chef de la ville de Vienne, et précédente Baldur von Schirach Reichsjugend-Führer a invité le jeune Smagon pour un entretien dans son bureau au Parlement à Vienne.

Au-dessus de son bureau a été accroché sur le travail de l'artiste "Luftwaffenhelfer". Le chef de la Hitler Jugend-

Avait donné, avec le consentement de Smagon, le travail du maire de Vienne qui a voulu mettre sa ville en concurrence avec ceux de Monaco et Berlin d'être choisi comme le centre artistique du Reich. Schirach a assuré le jeune artiste à poursuivre ses études avec les meilleurs enseignants et le soutien assuré durée de vie économique de la mairie de Vienne. Dans 1945 devient un centre de formation officielle, service du travail bénévole et sur le front de la guerre. Pris parvient à s'échapper de la prison. Dans 1947 comme le Reich allemand est entraîné par l'Autriche. Toutes ses œuvres jusqu'à 1945 disparaître. Le nouveau départ a lieu à Stuttgart en tant qu'artiste indépendant, graphiste et illustrateur. Il remporte plusieurs prix internationaux comme une affiche publicitaire graphique. Aujourd'hui, il vit et travaille dans la Forêt Noire. Une sélection d'expositions de ses œuvres: 1941 première exposition solo à la mairie de la ville de Teschen dans 1941. Dans 1944 tous 'di Hofburg de Vienne. Dans 1964 dans le musée de la ville de Monaco. Dans 1974 Stuttgart au Landesgewerbemuseum. À partir de 1986 jusqu'à 1997: Londres à Piccadilly-Showroom, En turin salon de l'automobile. Parigi nella sede Mercedes-Benz France, annonce manger al Musée de l'affiche allemande. Et puis à Bamberg Filmgalerie, Karlsruhe, Bad Imnau, Lauchheim au château de Kapfenburg.

Dans les années 50 évalué le développement limité du marché de l'art officiel allemand à la suite de la destruction des fondements de la européen. De là, il tira son propre conclusion et a décidé de ne pas prendre part à des expositions de groupe. Il a fait de même en mode de démonstration en écartant toutes les sociétés artistiques institutionnel. Smagon, comme un artiste de l'éducation, est considéré comme tenu à économie d'énergie de tous les hommes la beauté et l'harmonie nécessaire pour survivre dans le deuxième millénaire.

Il appartient également à la génération de témoins oculaires survécu l'enfer de la catastrophe européenne, C'est pourquoi il est contraint à témoigner artistiquement vécu cette histoire.

À propos de son travail “Images de l'histoire” (images de l'histoire) la stampa scrisse: “Tout à fait incroyable, lier modernité et histoire, esthétiquement choquant, super, même dans les détails: Smagon frappe le spectateur avec des images – aussi que par les dimensions.”

Beaucoup d'œuvres de l'artiste, diamants, œuvres graphiques, bandes dessinées peuvent être consultés sur son site Web bilingue (Allemand et anglais) www.art-smagon.com

Parmi les différents travaux que nous signalons:

“Dresde de 1945 à 1989” www.art-smagon.com/art010.htm

Pendant la Seconde Guerre mondiale les pays civilisés comme les États-Unis et la Grande-Bretagne ont connu annihilation technique de la population civile d'un pays dont ils étaient des adversaires. Les techniques développées dans les années suivantes: des centaines de milliers d'hommes brûlés et réduits en cendres en quelques minutes. Seulement à Dresde plus de 250.000 hommes sont morts de cette façon. Après 60 Les Allemands n'ont pas encore soumis aucun compte de ce fait. Smagon dédié à cet événement historique une grande peinture intitulée "Dresde 1945/1989": au centre des ruines de la cathédrale de Frauenkirche de Dresde, au milieu de la ville en flammes,. Sur la gauche,: Le meurtre de masse des habitants de la 13 et l' 14 Del1945 février. Dans l'image de droite: automne 1989 le premier dépôt d'une couronne pour les victimes par un chancelier allemand après 44 âge.

"La mort de la nièce" www.art-smagon.com/art012.htm

460.000 Allemands ont été tués entre 1945 et l' 1946 Tchécoslovaquie. C'est le dernier chiffre des réfugiés disparus de Bohême et de Moravie documenté par les dernières recherches d'experts dans le 2000. Sur 3 millions d'Allemands ont été privés de leur patrie où ils avaient vécu pendant plus de 1000 âge. Dans l'un des plus 10.000 protocoles témoignent les «Livre blanc meurent meurent Allemands des Sudètes» dans le Bundesarchiv de la République fédérale d'Allemagne:

Frau Hildegard Hurtinger fait la déclaration suivante enregistré: "…La 15 Mai a été prise par l'écume tchèque chez moi, à Prague et menée avec des bâtons et des crosses de fusil balles dans la tête à environ 500 mètres de Scham-horstschule.(…) Cela a été complètement volé et je suis restée seule avec les chaussettes et la robe que je portais. (…) Donc, je faisais partie de la réparation soi-disant dans lequel je, et les prisonniers avec moi, hommes et femmes, ont été torturé avec la plus extrême cruauté. Dans la nuit nous avons été pris avec tous les prisonniers dans une maison où j'ai vu de mes propres yeux 10 hommes, femmes et des enfants prisonniers, y compris deux de mes frères en famille, qui avait été tué. Le plus jeune enfant de mon frère avait cinq mois. Puis nous avons eu à creuser les tombes, dépouiller les morts et de les enterrer…"

“Torches vivantes” www.art-smagon.com/art014.htm

Le grand champion et journaliste d'échecs tchèque Ludek Pachmann, témoin arrivée à Prague en mai 1945 di Benesch, dit publiquement la terrible vérité de la question après quatre décennies:"…J'ai vu que, en l'honneur de Benesch, porté en triomphe par des dizaines de milliers de Tchèques dans les rues de Prague à Wenzelsplatz, tous Karlsplatz e al Rittergasse, ils ont pris indistinctement Allemands arrosé d'essence, ont été pendus par les pieds vers les pôles et les lanternes ont été faites, puis brûler comme des torches qui ont duré longtemps parce que les têtes de ceux qui ont été brûlées et la fumée pourraient pas étouffer. Benesch a également été menée par les ailes de la foule pour torches humaines. Les cris des victimes ont été couverts par les cris de jubilation Tchèques. Si il est l'enfer sur terre, puis ce fut à Prague! Je dis cela parce que j'ai été un témoin et parce qu'une véritable compréhension entre les peuples ne peut être possible que si les deux côtés de ce que vous verrez des événements!…"

“Occupation de la ville Roessel” www.art-smagon.com/art008.htm

Plus de deux millions de filles allemandes ont été violées à plusieurs reprises et torturés par des soldats russes. Dix mille d'entre eux n'ont pas survécu. Le propagandiste soviétique Ilya Ehrenbourg incité: “Tuer! Tuer! Il n'y a pas allemand innocent, i nature nerf nerf i noms nature. Rompre avec la violence fierté raciale des femmes allemandes! Prenez-les comme butin juste!" ( Ostdokumentation 2/37/103-108 )

Dr. Arnold Niedenzu, chirurgien a témoigné dans Rössel: "…Vieux (jusqu'à 80 âge) , filles ( jusqu'à une dizaine d'années), Les femmes enceintes et les nouvelles mères. Les viols allaient au-delà des circonstances déjà hideux. Les Russes soumis à la torture des femmes pendant des jours, venait souvent dans la nuit de fenêtres ou de portes cassées déchirés, ou sur les toits clivés violer sauvagement les femmes malheureuses souvent les armes à la main. Le seviziavano tenant le pistolet directement dans la bouche des malheureuses victimes ... "

“Crack-Babys” www.art-smagon.com/art004.htm

En Juin 1944 nous, enfants soldats, au-delà lutté à domicile contre les attentats terroristes, combattu sur le front de la Normandie. Nous avons pensé que les jeunes soldats de la division SS "Jeunesse hitlérienne" confrontés les armes alliées écrasante dans la main, en chantant l'hymne national allemand!

Un journaliste a écrit à la guerre 1944 su „Signal“: "Sur le front ouest, zone de Caen. Depuis les jours de rouleau bombardés par les bombardements de l'artillerie ennemie de feu dans le style, positions défendues par la division SS blindée "Jeunesse hitlérienne". L'adversaire avait commis sur ce tronçon en face de ses meilleures divisions de parachutistes et l'air, se promettant la moindre résistance de la part de ces garçons adolescence, il avait en face de lui. Dans leur jargon arrogante, troupes habituées à la lutte contre les populations coloniales, Anglo-Américains appelé la division de l'Allemagne, auxquels ils ont été confrontés, "enfants de la division» ou «Division bébé". Mais en moins de huit jours, les attaquants dédaigneux, éprouvée dans de violents combats, trahi leur arrogance dégonflé dans la nouvelle et définitive surnom inventé par eux pour leurs adversaires héroïques et tenaces "Crack Babys". Dans ces jours, j'ai eu à parler à la SS-Brigadeführer Witt, Grandes troupes général SS, Chevalier de la Croix de fer avec le chêne fronde: était à son poste de commandement, peu de temps avant sa mort. Il m'a dit: «Vous voyez? Je suis un vieux soldat et, jusqu'au jour où il commande de la présente section suppose, Je pensais avoir un guerrier rare. Mais ces gars-là qui commandent maintenant, Non seulement je l'ai arraché l'admiration, mais – Je n'hésite pas à dire - je suis venu à enseigner ce qui est vrai esprit agressif ".

“Les enfants de Wroclaw” www.art-smagon.com/art042.htm

En particulier en Allemagne, les enfants de “Jeunesses hitlériennes” ont été commis contre un attentat terroriste, il a dit d'une émission de télévision: “Les membres de la Hitlerjungend avançaient dans l'enfer de feu et ont aidé les pompiers et les forces de sauvetage de percer les décombres. Avec un courage indomptable sacrifié et est mort comme des mouches…”

Même les enfants de Breslau (Wroclaw) sacrifié leur vie pour leur ville. Invaincu jusqu'à la fin de la guerre en 1945 par recouvrant puissances ennemies. Ils étaient jeunes entre la 12 ed à 16 âge. N'a pas se battre pour Hitler ou le "nazi". Combattu et sont morts pour leurs familles et pour leur ville natale, de 500 ans la capitale de la Silésie allemande. La défense de Breslau était nécessaire. Avec une extrême résistance contre les forces soviétiques écrasante pourrait briser l'encerclement. Donc, des centaines de réfugiés fuyant migliaiai Allemands pouvaient être sauvés! Wroclaw, de sorte que nous appelons aujourd'hui les vestiges de la culture antique volé allemand, qui a été détruit à jamais le sol de la maison arrosé avec le sang de plusieurs milliers de héros et victimes allemandes, tombeau oublié sans, une pierre ou une mémoire. Seulement cette image rappelle les enfants oubliés de Breslau.

Version allemande

www.art-smagon.com

Biographie Herbert Smagon.

Né 02.01.1927 dans Karwin à East Silésie, was bis 1918 appartenu à l'Autriche-Hongrie et a ensuite été extradé vers la Tchécoslovaquie. Même si un enfant avait Smagon l'expérience de l'oppression de l'auto-minorité allemande. Son père, un porte-parole de la politique sociale de l'allemand a été condamné à la prison. Quand même les écoles allemandes ont dû être fermées, que de plus en plus d'enfants allemands ont été empêchés par des raids brutaux de Tchèques de fréquenter l'école, fui la famille à Berlin. De l' 10 L'âge est Smagon a grandi à Berlin, à partir de 14 Ans jusqu'à la fin de la guerre à Vienne. Son grand-père, ein und Lithographie Illustrator, remarqué le talent artistique très précoce de l'enfant. Même avec 12 Ans ont commencé Smagon 1939 bis1942 à côté de l'école pour étudier la peinture comme un étudiant privé du professeur Aschenbrenner. 1943 il était à côté de son service militaire comme une aide de l'armée de l'air avec 16 Ajouté ans à l'Académie des Beaux-Arts de Vienne et a étudié avec le professeur Herbert Böckl. Avec 17 Ans, il était 1944 reçu la médaille Art Jeunesse à Vienne, ses œuvres ont été exposées à la Hofburg de Vienne. Son primé travail "AGENT DE AIR FORCE" il peint lors de l'utilisation des pauses dans son pare-balles sur un mur de la caserne monté – à plusieurs reprises interrompu par des batailles défensives dans sa lourde 8,8 Canon antiaérien contre les attaques par des bombardiers alliés des attaques terroristes. Le gouverneur de Vienne, ancien chef de la Jeunesse Baldur von Schirach Reich, invité le jeune Smagon à une entrevue à son bureau au Parlement de Vienne, un. Au-dessus de son bureau accroché la photo "AGENT DE AIR FORCE". La direction de la Jeunesse hitlérienne avait avec Smagons consentir l'image du gouverneur, de Vienne voulait rivaliser avec Berlin et Munich pour le centre d'art de l'Empire allemand, donné. Schirach offert le jeune artiste autres études d'art avec les meilleurs professeurs et lui garantie à vie soin parrainage de la Ville de Vienne.

1945 Camp d'entraînement de l'agent, service de travail – Down in devant, Échapper à la captivité. 1947 il a été expulsé de l'Empire allemand de l'Autriche. Toutes ses œuvres 1945 sont perdus. Un nouveau départ à Stuttgart en tant que peintre indépendant, Graphiques und Illustrator. Il a reçu plusieurs prix lors de divers concours internationaux d'affiches. Aujourd'hui, il vit et travaille dans la Forêt Noire.

Une sélection d'expositions de son travail: 1941 TESCHEN, Maison de ville. Première exposition solo. 1944 VIENNE, Hofburg. 1964 Musée Munich City. 1974 STUTTGART, Musée commerce avec les États. 1986 - 1997 LONDRES, Piccadilly-Showroom. TURIN, Automobil-Salon. PARIS, Mercedes-Benz France. ALIMENTATION, Musée allemand de l'affiche. Bamberg, Movie Gallery. LONDRES, BAD Imnau, LEEK ACCUEIL, Château Kapfenburg.

Le développement unilatéral du marché de l'art officiel allemand dans les années cinquante, il a estimé qu'il était conforme destruction de toutes les fondations de l'art européen. Il a tiré la conséquence personnelle et participe plus à des expositions conjointes, aussi il sortit ostensiblement de toutes les associations culturelles établies. Smagon se sent comme un artiste engagé à la survie nécessaire désir de toutes les personnes de la beauté et de l'harmonie dans le deuxième millénaire à économiser plus. Il appartient également à la génération des témoins oculaires survivants qui ont vécu l'enfer de la catastrophe européenne et est naturellement contraint d'assister à cette histoire d'expérience artistique.

Pour son travail "Images de l'histoire", la presse: «Puissant étonnamment, Histoire und verbindend moderne, esthétiquement effrayant, également dans d'immenses détails: Smagon propose une avec les images sur le spectateur - mais même à travers les dimensions ".

"DRESDEN 1945-1989" www.art-smagon.com/art010.htm
Pendant la Seconde Guerre mondiale, les pays civilisés, puis des Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont dû développer l'ambition de la plus parfaite dans l'histoire technique du génocide humain contre un peuple rivaux après des années de préparation. Ils ont apporté avec elle la finition unique: Des centaines de milliers de personnes, des nourrissons aux personnes âgées, souvent en même temps pour déchiqueter en quelques minutes, d'étouffer, vivant à brûler les graisses ou à graver sur un tas de cendres. A Dresde seul avait plus de 250.000 Les gens meurent comme. 60 Des années plus tard, les Allemands osent encore pour ne pas mentionner le nombre de leurs victimes innocentes et pour commémorer leur. Smagon il a créé le grand diptyque "DRESDEN 1945/1989": Dans le centre de l'image, les ruines de l'église Notre-Dame de la ville en feu. Côté gauche: au 13/14.2.1945 Massacre de la population de Dresde. Aspect des droits de l'homme: En automne 1989 le premier dépôt de couronnes par 44 Ans par un chancelier allemand aux victimes.

"LA MORT DE SOEUR" www.art-smagon.com/art012.htm

460 000 Allemand est venu 1945/46 en République tchèque à la mort. C'est le dernier numéro des Allemands expulsés manquantes de Bohême et de Moravie, documenté selon une nouvelle étude par des experts 2000. Sur 3 Million Allemands des Sudètes ont été volés et de leur domicile, dans lequel il serait 1000 Ont vécu des années, chassé. Un de plusieurs dizaines de milliers de protocoles sous serment de la «Allemands des Sudètes Livre blanc" dans les Archives fédérales d'Allemagne:

Hildegard Hurtinger pour l'enregistrement: "…A l' 15. Puis, j'ai été amené loin de ma maison, à Prague par la foule tchèque et sur des coups de crosse de fusil par les cheveux 500 Mètres glissés dans l'école de horst pubienne.(…) Là, j'ai été complètement dévalisé, de sorte que je ne bas et la robe, J'ai eu le corps de, resté. (…) Ensuite, j'ai été emmené à la réparation soi-disant, où moi et mes compagnons de captivité, Hommes et femmes, ont été maltraités cruellement. La nuit, tous les prisonniers ont été maintes fois portés à la ferme, Gâteau zu est 10 Hommes, Les femmes et les enfants, y compris mes deux frères avec la famille, comptés et tué devant les autres prisonniers. Le plus jeune enfant de mon frère était 5 Ancien mois. Ensuite, nous avons dû creuser des tombes, Retirez et enterré les corps…"

"VIVRE LA FLAMME" www.art-smagon.com/art014.htm

Le tchèque LUDEK Pachmann, Grand maître d'échecs et journaliste, du témoin oculaire à l'entrée de Benes à Prague en mai 1945 était là, a la terrible vérité des événements révèle quatre décennies plus tard:"…J'ai vu en l'honneur de Benes dans son célèbre par des dizaines de milliers de Tchèques triomphe de conduite dans les rues de Prague sur la place Venceslas, versé sur la Karlsplatz et les Tchèques Rittergasse allemand indifféremment avec de l'essence, avec les pieds fixés au sommet de mâts et des lanternes et ils ont brûlé et les cris ont regardé les torches et leur tourment, qui a duré plus si, parce que les chefs de la précaution ont été brûlant pendaient et la fumée qui monte ne pouvaient étouffer. Benesch donc conduit à travers une voie de torches humaines - et les cris des victimes de la torture ont été étouffée par les acclamations des Tchèques déshumanisés. Si il est l'enfer sur terre, puis il y avait ils à Prague! Je relève la, parce que je suis convaincu, qu'il ne peut arriver à une véritable compréhension, si les deux parties se sont engagées de manière inconditionnelle à la, était confus!…"

«Combler le Roessel CITY" www.art-smagon.com/art008.htm

Sur 2 Millions de filles et de femmes allemandes étaient 1945 profané par les Russes pour la plupart multiple. Des dizaines de milliers n'ont pas survécu. - Soviétique majorette Ilya Ehrenbourg: “Tuer, tués! Il n'y a rien, ce qui est innocent de l'allemand, pas la vie et de l'enfant à naître ne. Rompre avec la force de l'arrogance raciale des femmes germaniques-! Prenez-les comme une proie légitime!”

( Ostdokumentation 2/37/103-108 )

Dr. avec. Arnold Niedenzu, Spécialiste de chirurgie, de Roessel: "…Vieilles femmes (à 80 Ans), Enfants (à 10 Années de baisse ), Très enceinte et femmes en couches. Les viols ont été parmi les circonstances les plus révoltantes, le droit de. Les Russes ont attaqué souvent même pendant la journée, les femmes, mais surtout la nuit, elle est venue à travers les fenêtres ou les portes brisées par les élus, oui par le toit couvert dans les maisons et se sont jetés sur les femmes et les filles malheureuses. La plupart menace d'une arme. – Souvent, ils ont gardé la bouche du canon directement dans la bouche de la malheureuse victime. Souvent, il était si (on hésite, à écrire), que le personnage féminin a été noté par plusieurs, tandis que les libertins remplacé successivement au viol…."

"Crack-BABYS" www.art-smagon.com/art004.htm

En Juin 1944 nous avons, Les enfants soldats à ce moment sur le devant de la maison dans la lutte contre le terrorisme kamikaze, suivi la bataille défensive en Normandie. Nous avons entendu, que les jeunes soldats de la division SS "Jeunesse hitlérienne" debout en permanence, tir de toutes les armes, Allemagne les cris de la chanson, anrannten ensemble contre la grande supériorité des attaquants alliés! -

Un reporter de guerre écrit 1944 dans le magazine "Signal": "C'est dans l'Ouest, dans la zone de Caen. Pour jours de pluie sans interruption la surface jette les bombardiers ennemis sur les positions, défendue par la division SS Panzer "Jeunesse hitlérienne". L'ennemi avait à ce point de son mieux parachute- et divisions aéroportées utilisées parce qu'il a promis le moins de résistance de la ligués contre lui garçon de dix-huit ans. Dans l'argot prétentieux une troupe, qui a été utilisé pour, pour lutter contre les peuples coloniaux, appelé les Anglo-Américains à les opposer division allemande comme "Division des bouteilles de lait» ou «Baby-division". Il a fallu huit jours, parce que l'agresseur arrogante a été considérablement pris dans les combats dur, et sa conscience de soi ratatinée se révèle meilleur dans la nouvelle désignation finale, ils ont trouvé pour leur adversaire fanatique et obstiné: "Crack-BABYS". Dans ces jours, j'ai parlé au transporteur de chêne SS commandant de brigade et le commandant général de la Waffen-SS Witt sur son poste de commandement; c'était peu de temps avant sa mort. Dit le chef de la brigade: «Savez-vous, Je suis un vieux soldat et cru, jusqu'à ce que le temps, où j'ai pris cette division, à savoir toutes sortes de combats. Ces garçons, qui sont attribués à moi maintenant, non seulement me tordais le respect, mais me faire, Je n'ai pas honte, à-dire qu'il, même enseigné, ce véritable attaque est esprit. "

LES ENFANTS DE Wroclaw www.art-smagon.com/art042.htm

Dans toute l'Allemagne, il y avait les enfants de “Jeunesses hitlériennes”, déjà combattu contre les bombardements de terreur pour leurs familles. Dans un programme de télévision qu'il était: “Jeunesses hitlériennes a été précédée par l'enfer de feu et avait forces d'incendie et de sauvetage de sa façon de la victime. Avec beaucoup de courage. Ils mouraient comme des mouches…”

Les enfants de Wroclaw ont sacrifié leur vie pour leur ville. Invaincu jusqu'à la fin de la guerre 1945 contre une supériorité de dix. Ils étaient 12-16 Ans. Ils se sont battus et sont morts pour ne pas Hitler ou le “Nazis”. Ils se sont battus et sont morts pour leur famille et leur ville natale, depuis 500 Ans de la capitale allemande de Silésie. La défense de Breslau était nécessaire. En raison de la résistance acharnée des dizaines de fois les forces soviétiques de supériorité soviétiques pouvaient être commis. Ainsi, des centaines de milliers de réfugiés de l'Est pourrait encore sauver! WROCLAW Alors maintenant appelé les vestiges volés de mille ans de culture allemande, ont été détruits pour toujours - et — dans le sol de la patrie, trempé dans le sang, pourrir les os de milliers de victimes et des héros allemands, Lost - et sans grave, sans pierre, ohne Tafel. - Seulement cette peinture rappelle également les enfants oubliés de Wroclaw.

A la fin de 2005 apparaît un livre illustré en grand format, Prix 54 Euro, sur les travaux de Smagon avec une grande pleine page et reproductions recto-verso de ses peintures. L'édition est limitée, donc une pré-commande est disponible à l'adresse: atelier.smagon@t-online.de

Mots clés:

Leave a Reply